Actualités

Les entreprises de la chimie toujours engagées dans l’amélioration de la qualité de l’air

20/09/2017 - Santé, sécurité, environnement

A l’occasion de la Journée Nationale de la Qualité de l’Air du 20 septembre 2017, les entreprises de la chimie réaffirment leur engagement dans l’amélioration de la qualité de l’air par la diminution continue de leurs émissions atmosphériques et en étant force de propositions toujours plus innovantes.

L’industrie chimique, depuis de nombreuses années, diminue grandement son empreinte environnementale et celle de la société dans son ensemble : de façon à contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air, elle réduit fortement ses émissions atmosphériques et innove en permanence pour construire des solutions techniques durables.

L’exploitation des sites industriels est encadrée par une réglementation très stricte en matière de rejets dans l’atmosphère.
En particulier, les exploitants de l’industrie chimique sont soumis à la Directive 2010/75/UE relative aux émissions industrielles (prévention et réduction intégrées de la pollution), dite IED.

Pour répondre à cette politique rigoureuse des rejets industriels, les entreprises investissent sans cesse pour la mise en conformité de leurs installations : elles sont confrontées à de nouvelles contraintes réglementaires relatives à la mise en œuvre des Meilleures Techniques Disponibles et au respect de leurs niveaux d’émission associés.
L’IED impose des techniques d’abattement des polluants performantes et parfois coûteuses et des limites d’émissions associées très basses : elle dicte aux industriels une politique de rejets particulièrement rigoureuse.

De plus, par leurs innovations, les entreprises de la chimie permettent à la société de réduire globalement ses émissions atmosphériques et son empreinte environnementale : design de pots catalytiques ou de filtres à particules performants, conception de techniques de dépollution industrielles efficaces, etc.
Grâce aux efforts de notre industrie, la chimie reste la clé de voute d’une économie durable.
L’industrie chimique a consacré 11 % de ses investissements à la réduction de son empreinte environnementale.

Par ailleurs elle représente, par rapport aux émissions globales en France, 10.9 % des émissions de dioxyde de soufre, 2.5 % des émissions d’oxydes d’azotes, 3.8 % des émissions de composés organiques volatils (non méthaniques) et 0.5 % des émissions de particules fines.

La Journée Nationale de la Qualité de l’Air constitue l’une des actions de la feuille de route de la conférence environnementale, visant à mieux sensibiliser et impliquer les citoyens en faveur de la qualité de l’air.

Les journées de l’air visent notamment à faire connaître les solutions et les bonnes pratiques qui permettent de réduire les émissions de polluants.

L’UIC vous propose un descriptif des efforts qui ont été fournis par l’industrie chimique : retrouvez ici tous ces éléments.

Facebook