Voir aussi...

Accédez aux autres rubriques sur les enjeux de la chimie durable :

Retrouvez aussi les actualités :

Amélioration des procédés

Enjeux chimie durable - Innovation

La chimie aspire à s’imposer comme un fournisseur de réponses aux enjeux du développement durable. Elle souhaite accélérer l’évolution de ses pratiques pour réduire son impact environnemental via notamment les procédés éco-efficients. Dans le processus de la transformation de la matière, la mise au point de ces procédés est la clé de la durabilité.

Des procédés éco-efficients

Les procédés éco-efficients sont des procédés industriels pour la mise en œuvre d’une chimie durable qui répondent à des enjeux:

  • environnementauxet énergétiques par la mise au point de procédés plus sûrs, moins consommateurs d’énergie, de matières premières, de solvants et moins polluants ;
  • économiques par la réduction capitalistique des équipements de procédés, la maîtrise des coûts opératoires  et de traitement des déchets ;
  • sociétaux provenant des avantages techniques et économiques qui contribuent à la compétitivité de l'industrie chimique, assurant un maintien local des emplois et des sites de production.

 

L'éco-conception

Quatre étapes jalonnent l’éco-conception des procédés (c'est-à-dire l’éco-efficience dès la conception)

  1. la sélection des matières premières et de la voie chimique et/ou catalytique ;
  2. la synthèse de procédés (vision globale/systémique) : c’est à dire l’intégration matière et énergie des transformations chimiques, physiques et énergétiques liées à la mise en œuvre de la voie chimique sélectionnée (incluant la gestion des effluents) ;
  3. l’intensification de procédés (vision opérations unitaires) : c’est à dire la réduction des temps caractéristiques des étapes (ou opérations unitaires) du procédé (cinétique de réaction et/ou séparation, transfert thermique, transfert de matière) ;
  4. l’intégration du procédé dans le territoire
    • dans son environnement de proximité via l’optimisation des utilités permettant de l’opérer (eau, énergies chaudes/froides, fluides…) ;
    • dans son environnement naturel via la gestion des déchets de fabrication et des effluents (gaz, liquides, solides) ;
    • dans son environnement géographique via son intégration territoriale en zone industrielle et/ou urbaine, maximisant les synergies.
        
Facebook