Télécharger

Padlock

Contenu réservé aux adhérents. Connectez-vous via le bloc « Extranet » en haut à droite de la page.

Padlock

Contenu réservé aux adhérents. Connectez-vous via le bloc « Extranet » en haut à droite de la page.

Synthèse de l'enquête et poster (réservés aux adhérents)

Actualités

Restitution de l’enquête Usine Nouvelle : la chimie du futur se dessine

22/06/2017 - Innovation

L’UIC a engagé une grande enquête sur la transformation digitale de l’industrie. Cette enquête menée avec l’Usine Nouvelle, 4 UIC régionales (Méditerranée, Ile-de-France, Aquitaine, Rhône-Alpes) et en partenariat avec Axelera a permis d’identifier les technologies clé du numérique pour l’industrie chimique, les freins à leur déploiement dans les entreprises mais également les opportunités qu’elles proposent sur l’ensemble de la chaîne de valeur, de la R&D à la relation clients.

Ainsi, 80% des entreprises interrogées affirment être déjà engagées dans la transformation digitale, ce qui est conforme au reste de l’industrie.

Les différentes technologies et leur mise en place.

Pour porter cette transformation, ces entreprises privilégient  des ressources internes, démontrant bien le caractère stratégique de ce changement dans les entreprises. Les outils de la mobilité, le big data, le cloud computing, ainsi que la connexion de machines à machines sont plébiscités par les industriels. Leurs applications dans les domaines de la maintenance, de la maîtrise des procédés et de la relation clients ont été identifiées comme présentant un fort potentiel. D’autres technologies telles que l’impression 3D ou la réalité augmentée fortement utilisés par l’industrie manufacturière ont été peu citées. L’offre de service des industriels du numérique pour l’industrie chimique est apparue pour près de 45 % des répondants comme non adaptée, traduisant la nécessité de mettre en relation les offreurs de solution et les industriels du secteur de la chimie.

L’homme au cœur de ces changements.

Les entreprises ont conscience que ces nouvelles technologies entraînent un bouleversement des organisations et des méthodes de travail et que les salariés seront des acteurs importants de cette transformation. Une montée en compétences des salariés grâce au numérique va ainsi modifier en profondeur les organisations et le rôle du management intermédiaire qui va évoluer vers des fonctions de conseil, de coordination et de stratégie. Enfin les freins exprimés sont liés à la crainte des changements que le numérique va apporter dans les méthodes de travail et à la difficulté à justifier un retour sur investissement. Ce dernier point peut être interprété de deux façons : une méconnaissance des investissements liés au numérique dont les coûts ont chuté de façon drastique ces dernières années ou un manque d’arguments quantifiés permettant de démontrer la rentabilité de tels investissements. Ce constat ne fait que renforcer la nécessité de communiquer sur des cas d’usage réussis d’intégration du numérique dans l’entreprise et le besoin de connecter les offreurs de solutions avec les industriels de la chimie pour disposer de services correspondant aux attentes des utilisateurs.

Afin d’encourager les industriels dans leur réflexions sur la transformation digitale de leur entreprise, cette enquête a été complétée par la création d’une infographie présentant l’industrie chimique du futur. D’un côté, les nouvelles technologies, de l’autre, la chaîne de valeur et à leur intersection des exemples concrets sur l’apport de ces nouveaux outils: une bonne façon de convaincre les derniers sceptiques de l’apport du numérique pour la chimie.           

Facebook